Conflit Homme-Faune : les populations du Woleu-Ntem appellent le gouvernement à prendre des décisions fortes et courageuses

 

Le conflit homme-faune était au centre des échanges le 19 juillet entre Charles Mve Ellah ministre délégué des Eaux et Forêts et les populations des zones rurales et périurbaines de la province du Woleu-Ntem. Une séance de consultation qui s’est déroulée à l’hôtel de ville d’Oyem et a permis de faire des recommandations.

 Confrontées aux dévastations récurrentes des éléphants sur les plantations, les populations ont lors d’une réunion interpellé le gouvernement à travers son émissaire Charles Mve Ellah, ministre délégué aux Eaux et Forêts à prendre ses responsabilités « Que le gouvernement de la République prenne les décisions fortes et courageuses pour résoudre le conflit qui nous oppose aux éléphants ! » ont lancé les populations durant cette séance de consultation à la mairie d’Oyem. Ils ont également exprimé leur volonté de voir les victimes indemniser

En vue de se protéger face ce phénomène, les villageois ont estimé que la seule solution serait d’abattre ces éléphants dont la surpopulation dans les communautés forestières devient, à l’heure actuelle, inquiétante.

En réponse, le staff technique qui accompagnait le ministre délégué s’est a souligné que les responsabilités sont partagées. Mettant en exergue plusieurs motifs concourant à cette situation déplorable dont l’exploitation illicite et illégale des ressources forestières et minières. De ce fait, ils ont sensibilisé les cultivateurs sur le rôle important que joue l’éléphant « éléphant est, lui aussi un planteur qui permet à la communauté internationale et au Gabon de préserver la faune » selon un communiqué.

 Abordant dans le même sens, le membre du gouvernement, Charles Mve Ellah s’est résolu à édifier son auditoire sur le bien-fondé de protéger ces espèces animales, notamment l’éléphant dont les atouts vont en faveur de notre environnement.

 Le ministre délégué a énuméré les initiatives prises par l’Exécutif, en évoquant le projet de décret adopté en conseil des ministres du 10 juin dernier, qui autorise l’exécution des battues administratives.

A l’issue des consultations, des recommandations visant à la protection des hommes ont été faites à court et long terme. Le lancement de l’opération d’un recensement général des victimes, et la planification de la construction des barrières électriques. Les participants ont également proposé la mise en place des mécanismes d’alerte locale en passant par l’adoption d’un décret et l’élaboration des textes réglementaires pour l’indemnisation des cultures dévastées. Des textes législatifs viendront combler le vide juridique observable à ce jour.

 Ces principales recommandations permettront au gouvernement de consolider et finaliser, dans les tous prochains le projet de Stratégie nationale de gestion de ce conflits Homme-Eléphant (CHE).

    Articles récents

    La judokate Gabonaise, Sarah Mazouz met fin à sa carrière sportive

    Le Gabon pourrait connaitre d’ici le mois de septembre une 3ème vague

    Le parc national de l’Ivindo, classé comme patrimoine mondial de l'UNESCO.

    La production pétrolière a toujours représenté 60 à 70 % des revenus de l’État.

    Les travaux d’un séminaire sur la décentralisation et le développement local.

    1/3 des mangroves gabonaises souffrent de dégradation.

    Le Japon s’est engagé à réhabiliter le Centre social du Bas de gué-gué

    Quatre officiers supérieurs de la police ont été sanctionnés



    Vidéos récentes

    Intéressé un nouveau public aux subtilités de l'art de la peinture

    Nous vous faisons découvrir le voyeur derrière le viseur.

    La première ministre de la République gabonaise, Rose Christiane Ossouka raponda s'est exprimée lors du forum génération égalité.

    L 'Association de Lutte Pour Le Bien Etre des Albinos ALBA a organisé une journée de célébration et de sensibilisation sous le thème "Fort envers et contre tout"

    Le Président Gabonais va réunir les députés et les sénateurs

    Un Fablab est un endroit dédié à la création et au partage des connaissances liées à la technologie.

    la CNAMGS en collaboration avec le CHUL organise une caravane medicale ayant pour theme la pose de protheses et la confection de fistules aterio veineuses 

    Les étudiants d'ESAM à Gabon Télévisions pour comprendre le fonctionnement de la première gabonaise.

    Trois cents ouvrages de divers domaines en langue espagnole offert par l'ambassade du Royaume d'Espagne au Gabon.

    Les anciens élèves du lycée Mohamed Arissani organisent une communication sur l'impact des réseaux sociaux