Gabon: les contrôleurs aériens de l'Asecna lèvent leur grève   Gabon/football: Roy Mouniengue et Jean-Jaurès Golly signent au Stade Mandji   Gabon: Libreville hôte des journées de l’industriel en novembre 2022   Arabie Saoudite: Le prince héritier, Mohammed ben Salmane, nommé Premier ministre selon un décret publié ce mardi 27 septembre 2022   Burkina Faso: au moins 11 soldats tués et 50 civils portés disparus après une attaque   France: le rappeur Kaaris en garde à vue, accusé de violences par son ex-compagne

Home •  Société

Liberté d’expression : Les forces de sécurité et les journalistes renforcent leurs capacités

un atelier de renforcement de capacité qui va permettre d’aborder les procédures opérationnelles standards, les bonnes pratiques en particulier dans le domaine de la transparence, la facilitation des relations entre les forces de sécurité et les médias, ou encore le renforcement de la sécurité des journalistes en période électorale.

Auteur •  Carel OKAYE Publié le 07 septembre 2022

A l’initiative du Bureau de l’Unesco et le soutien du Royaume des Pays-Bas, ce 6 septembre, s’est ouvert à Libreville, un atelier de renforcement des capacités des journalistes et des Forces de défenses sur la liberté d’expression et la sécurité des journalistes.

 

C’est un atelier de renforcement de capacité qui va permettre d’aborder les procédures opérationnelles standards, les bonnes pratiques en particulier dans le domaine de la transparence, la facilitation des relations entre les forces de sécurité et les médias, ou encore le renforcement de la sécurité des journalistes en période électorale. Cet échange est une aubaine pour les deux corps de métier qui facilitera la tâche des forces de sécurité afin veiller à la protection du métier de journaliste et permettre à ce dernier de mettre en avant la liberté d’expression et veiller à la démocratie. 

 

 

 Le chef du Bureau représentant de l’Unesco a invité « au respect de la notion de secret de l’enquête journaliste, à garantir l’intégrité physique des journalistes, car il leur reviendrait d’assurer la sécurité des journalistes et de leur faciliter un accès privilégié à certains rassemblements et être autorisé à couvrir librement des manifestations interdites. »

Voir aussi

Un (1) mois plus tard, 129 médias n’ont toujours pas revu leur statut.  

voir +

un atelier de renforcement de capacité qui va permettre d’aborder les procédures opérationnelle

voir +

L’église catholique poursuit son opération de déguerpissement dans la commune de Libreville.

voir +

La haute autorité de la communication désapprouve les tensions entretenues entre journalistes de l

voir +

Après 2 ans sans le traditionnel repas d’indépendance dû à la Covid-19, la Mairesse de la comm

voir +

Soucieux des nombreuses difficultés que rencontre la première chaine publique gabonaise, notamment

voir +

Les militaires suivront des études supérieures de médecine dorénavant à Libreville.

voir +