Algérie-France : Si la vie diplomatique était une compétition de football, le qualificatif de « classico » ne serait pas usurpé pour évoquer cet énième duel franco-algérien. Et, comme toujours entre ces deux-là, la période de la colonisation et de la guerre d’indépendance constitue la toile de fond de cette nouvelle crise.  Afrique du Sud : Poursuivi pour corruption, le secrétaire général de l’ANC sera devant la justice à partir du 3 novembre. Comme l’ancien président Jacob Zuma, il dénonce une conspiration ourdie par le chef de l’État.  Mali : Alors que les troupes de Barkhane quittent le pays, le régime de transition a décidé de rouvrir la voie des négociations avec Iyad ag Ghaly et Amadou Koufa, franchissant une ligne rouge pour Paris.  Bénin: Le Bénin est devenu, jeudi 21 octobre, l'une des très rares nations en Afrique à autoriser l'avortement, après le vote par l'Assemblée nationale d'une loi qui divise fortement l'opinion. Près de 200 femmes meurent chaque année au Bénin des suites de complications d'un avortement clandestin, selon les chiffres du gouvernement.

Home • Social

Affaires Sociales : ouverture d’un bureau d’aide sociale à Jeanne Ebori

Ce nouveau bureau est destiné aux gabonais économiquement faibles immatriculés à la CNAMGS

Auteur • A. B. EVAKA

La ministre des affaires sociales, Prisca Nlend Koho a procédé, ce 27 septembre 2021, à la mise en place d’un service social au Centre hospitalier mère enfant fondation Jeanne Ebori. Ce nouveau bureau est destiné aux gabonais économiquement faibles immatriculés à la CNAMGS. 

En vue de maintenir une meilleure qualité de soins et de prise en charge des personnes vulnérables, la ministre des affaires sociales, Prisca Nlend Koho, vient de mettre à la disposition des patients du CHU mère enfant fondation Jeanne Ebori un bureau d’aide sociale. En partenariat avec la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), ce nouveau service permettra d’alléger et d’accompagner les personnes économiquement faibles. 

Pour le Directeur général du CHUME Fondation Jeanne Ebori, le professeur Jean François Meye « le ministre des affaires sociales à travers sa Direction générale des affaires sociales prendra le relais pour accompagner les patients dans la prise en charge financière. Etant donné que la prise en charge médicale se fait par l’hôpital ».

Cette nouvelle main tendue des autorités gabonaises vise surtout à gommer les dérives enregistrées au sein de ladite structure hospitalière. Des dérives qui vont à l’encontre de la vision du Chef de l’Etat et de son gouvernement.  Les séquestrations ou confiscations des patients qui ont du mal à payer les soins médicaux se présentent comme un lointain souvenir.

 « Le gouvernement n’a pas failli, en ce qui concerne la prise en charge de ses populations parce que c’est une mesure forte du chef de l’Etat », rappelle la ministre des affaires sociales, Prisca Nlend Koho. Néanmoins, la prise en charge offerte par ce service suivra une procédure bien définie à l’exemple d’avoir une carte de gabonais économiquement faible (GEF) immatriculée à la CNAMGS.

Voir aussi

Ce nouveau bureau est destiné aux gabonais économiquement faibles immatriculés à la CNAMGS

voir +

Prisca Nlend Koho a effectué ce jour une visite d’évaluation

voir +

voir +

JOHN Joseph Mbourou est décédé a l'âge de 77 ans d'une affection médicale

voir +

Le directeur général de la CNSS veut construire un nouveau siège

voir +