JIASF : trois maladies entièrement féminines qui sévissent en Afrique


Certain pourrait se demander, pourquoi une journée internationale sur la santé des femmes ? En Afrique par exemple, elle est bien nécessaire. Parce que la plupart de ces maladies sont issues de l’intimité de la femme, donc tabou dans plusieurs cultures. En ce 28 mai, journée internationale d’action pour la santé des femmes, nous vous proposons trois maladies, entièrement féminines, qui sévissent dans le continent.

Des obstacles de tous genres

Trente-quatre ans déjà que la journée internationale d’action pour la santé des femmes milite pour l’accessibilité aux soins de qualité pour celles-ci. Les initiateurs de cette journée fustigent le fait que ces dernières sont négligées et ne sont pas pris en compte par leur féminité. En effet, sur le plan biologique, la femme ne réagit pas de la même manière que l’homme en cas de maladie commune. De plus, la honte ou la stigmatisation de ces maladies féminines, engendrée par des traditions et des coutumes locales machistes, durcissent leur prise en charge.

Le Cancer du sein

Le cancer du sein est l’une des premières causes de mortalité chez la femme africaine en générale et gabonaise en particulier selon plusieurs chercheurs.C’est dans cette optique que le Gabon en a fait un ennemi à abattre grâce aux campagnes de dépistage en l’occurrence ‘’Octobre Rose’’ initiée par la Fondation Sylvia Bongo Ondimba. « À peine 20% des femmes atteintes de cancer du sein dans certains pays dits en développement survivent à leur maladie, alors que le cancer pourrait être guéri dans 99% des cas. En cause ? Un mauvais dépistage et de nombreuses fausses informations qui circulent au sein de la population. » renchérit Jeune Afrique.

L’endométriose

Encore peu médiatisée en Afrique, « l’endométriose est une maladie gynécologique fréquente qui concerne une femme sur dix. Elle est liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Différents organes peuvent être touchés. La maladie peut être asymptomatique  » ainsi des contrôles sont à envisager. Sa progression pourrait en faire une véritable bombe à retardement si des campagnes de sensibilisation ne s’organisent pas au plus vite.

La fistule obstétricale

La fistule est une affection ignorée du plus grand nombre pourtant elle détruit le quotidien de plusieurs femmes en Afrique. Elle se caractérise par une déchirure de la paroi entre le vagin et la vessie ou le rectum. Elle est le plus souvent causée par un accouchement compliqué, après plusieurs jours de travail sans intervention médicale appropriée ou après un viol particulièrement violent. La fistule entraîne l'incontinence urinaire ou rectale. L’intervention chirurgicale, dont il faut pour en guérir, fait de cette maladie un véritable problème sociale. Force de cela, Denis Mukwege ‘’ l’homme qui répare les femmes’’ en a fait une véritable mission. Il a permis à plusieurs femmes victimes de viol de revenir à une vie normale grâce à des interventions chirurgicales. C’est ainsi qu’il a été primé pour le prix Nobel de la paix.

En Afrique la prise en charge de maladies féminines souffre d’un grand manque de volonté politique et d’informations réelles d’où l’importance de cette journée internationale.

Articles récents

Ce 23 septembre 2021, la communauté internationale célèbre la journée internationale des langues des signes.

Les acteurs de la gynéco-obstétrique se pencheront sur les conditions d’amélioration de la santé maternelle en Afrique.

Creol a décidé d’offrir un séjour au Gabon à l’ivoirienne, Yann Bahou

Le taux de contamination au coronavirus inquiète de plus en plus les autorités gabonaise

De simple danseuse à visage de la danse gabonaise, Coralie la Louve,

Portrait d’un homme qui a consacré sa vie au service de l’Etat.

Ali Bongo Ondimba a rendu ce jour hommage à casimir Oyé Mba



Vidéos récentes

L'objectif des Epu est d'entretenir les connaissances et le partage d'expérience

Visite du représentant général Eramet auprès de la Direction Générale de Gabon Télévisions