Des moyens pour éviter l'échec scolaire


Les causes de l’échec scolaire sont nombreuses. Cependant, si elles sont comprises elles peuvent être évitées. L’enfant et l’adolescent sont dotés chacun d’une aptitude à l’apprentissage avec un rythme qui lui est propre et qui se développe en fonction de l’environnement.

Les troubles et phobies scolaires non détectés à temps conduisent à l’échec scolaire. Ces difficultés à  l’exemple de la dyslexie se caractérise par des problèmes  de lecture qui s’associent à la dysorthographie ( trouble lié à l’apprentissage de  l’écriture ), il y a aussi d’autres troubles : la dyscalculie ,la dyspraxie ( l’oubli ) ou dysphasie ( troubles du langage ) tous ces troubles empiètent sur les aptitudes nécessaires à l’apprentissage.

Chez l’enfant par exemple, cette cause peut se nicher dans la phobie scolaire. Elle se manifeste par une peur panique et un refus catégorique de se rendre à l’école, reconnaissable  par des cris, des pleurs, et des plaintes. La phobie scolaire apparait très fréquemment chez les garçons.

Les enfants précoces ou surdoués peuvent rencontrer un échec scolaire. Ils sont mentalement en avance et ont un QI supérieur à 130. Ils s’ennuient rapidement et font preuves de désintérêt à cause d’un environnement non adapté à leurs capacités.

Pour ce qui est du redoublement, il a pour but de permettre  d’acquérir des connaissances mal assismilées,mais les effets ne sont pas forcément positifs, car le redoublement est générateur de stress. Il peut être mal accepté par l’enfant et sa famille, et cela cause un déséquilibre psychologique. Redoubler peut avoir une conséquence inverse  et être une cause d’échec scolaire. Ces conséquences se répercutent sur l’équilibre psychoaffectif, les parents ne doivent pas réagir comme  s’il s’agissait d’une fatalité et ressentir de la culpabilité  en le percevant comme un échec de leur éducation.

Ces conséquences peuvent être diverses et différentes en fonction des enfants, de leur environnement et des actions à mettre en place pour leur venir en aide.  Du  coté de l’enfant, il peut faire une dépression différente de celle de l’adolescent ou de l’adulte. Culpabilité et doute peuvent engendrer un mal vivre dans son environnement familial, social et scolaire, avec une incapacité à aborder  les exigences scolaires dues à la compétition avec les autres en devenant  inquiet, passif et sensible aux changements.

Inversement, l’enfant peut manifester des troubles du consentement et développer des comportements agressifs, il veut surtout attirer l’attention. L’instabilité engendrée peut constituer un terrain propice aux mensonges, vols et fugues à l’adolescence.

De la part, de la famille, il faut surtout éviter des remontrances favorables à lui forger une image négative de lui-même, une situation qui engendre des résultats en dessous  des capacités de l’enfant.

Pour parler de l’échec scolaire, il faut que l’enfant ait accumulé des mauvaises notes dans toutes les matières pendant au moins  deux trimestres consécutifs. Lorsque les différents signes apparaissent, il faut agir rapidement. Il est important de contacter  les enseignants, afin de déterminer ensemble les objectifs à atteindre et définir des pistes de solution .

Les parents ne doivent surtout pas dramatiser la situation, de leur soutien et de leurs encouragements dépendent les progrès futurs de l’enfant pour surmonter l’échec.

Motiver son enfant. Il est important d’aider l’enfant à trouver un but, à donner un sens à sa scolarité. Il faut développer sa confiance en soi. Ne pas hésiter à dire à l’enfant que ce  qu’il fait est bien lorsque cela est justifié ,à l’inverse, lorsqu’il se trompe lui expliquer pourquoi, en restant calme et compréhensif ,valoriser ses réussites et rester objectif sur la gravité de ses erreurs. .

Il faut établir la communication, l’enfant doit se sentir écouté, il est important d’établir  un climat de bienveillance, éviter d’être étouffant et surprotecteur.

Recourir à un psychologue scolaire .Il va contribuer à l’analyse des difficultés de l’enfant et mieux utiliser ses capacités. La contribution des enseignants a pour objectif d’aider les enfants en difficulté d’apprentissage et les amener à retrouver confiance en leurs facultés.  

  

                 

 

    Articles récents

    La DGCC exige le retrait du jus de fruits 100% Ceres nuisible à la santé des consommateurs

    Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba prend part à la 5ème édition du Forum international sur les investissements à Riyad.

    5 ans de prison et 5 millions d’amende contre Brice Laccruche Alhianga

    L'Association des professionnels en sciences de l'éducation du Gabon (APSEG) lance le concours  mon innovation pédagogique en 120 secondes

    La mission du Commonwealth poursuit ses consultations pour l'adhésion

    Le ministre Guy Patrick Obiang Ndong lance la vaccination des enfants

    La chanteuse Macy Ilema a sorti récemment un single intitulé « Muwé »

    Le Bureau national de l’ordre des Sages-femmes au Gabon prend forme



    Vidéos récentes

    Le Gabon s'est doté d'un système de traçabilité pour contrôler l'exploitation du bois.

    Visite du représentant général Eramet auprès de la Direction Générale de Gabon Télévisions