Gabon : Ali Bongo Ondimba n’ira plus à Port-Gentil ce 24 juin   Gabon/Sport : le Gabon 79ème au classement Fifa, le Brésil reste la meilleure nation   Gabon : Les contaminations à la Covid-19 repartent en forte hausse   Gabon : Bitam accueille la 12ème  Journée africaine des frontières   Gabon :le Gabon intègre le Commonwealth au sommet de Kingali   Gabon : Sofavin va continuer dès le 1er Juillet la production et la commercialisation des boissons gazeuses de Coca-cola Compagny   RDC :  61 ans après, la dépouille de Patrice Lumumba de retour au pays   Sénégal : le footballeur international Sadio Mané signe au Bayern Munich   Afghanistan : un séisme fait plus d’un millier de morts dans la zone isolée du Sud-Est

Home •  Culture

Tendance : La chaîne de pied, ornement ou dépravation ?

La chaîne de pied ou chevillière est un bijou qui dans la civilisation africaine

Auteur •  Love DILEBOU Publié le 18 mai 2021

 

La chaîne de pied ou chevillière est un bijou qui dans la civilisation africaine était assimilé à un langage ancestral codé. Seulement avec le temps, elle est devenue un accessoire de mode interracial.

Porter une chaîne à la cheville est une habitude qui remonte à l'Égypte antique, les hommes et les femmes se paraient des bijoux les plus beaux et les plus précieux en fonction de leur rang social.

Aujourd’hui c’est le grand retour de ces bracelets mémoriaux. Tout comme les boucles du nez ou des lèvres, les perles autour des reins, ces bijoux ont très souvent été mal perçus.

En effet on prête de nombreuses significations au port du bracelet de cheville. Selon le moteur de recherche Google, au siècle dernier, en occident et en Afrique, on considérait qu'une  femme qui portait un tel ornement se montrait ainsi "disponible" quand  bien même elle abordait une alliance.
Autre idée longtemps cultivée : le choix de la chevillière traduisait les préférences sexuelles de la personne qui la porte.
Actuellement, la chevillière  n'a  plus vraiment  de signification particulière, si ce n'est le fait de faire attention à son style et son apparence.
C'est en tout cas ce que dit Ursula Pambo, « je porte ce bijou parce que je le trouve sexy, il met mon pied en valeur. Toutes les idées reçues sur lui ne me disent absolument rien, pour moi ça reste un ornement ».

 

Où le porter ?
Plus loin dans l’histoire, pour les hommes et les femmes qui avaient un rôle important au sein de la communauté, le porter au pied droit représentait la force, la vigueur, la virilité, la responsabilité. Tandis que chez les autres femmes, c’était toujours autour du pied gauche.

On pouvait mesurer l'importance de la personne qui en portait par le nombre de chaînettes, caractérisant la classe sociale, l’influence, la richesse et bien d’autres attributs. Ces symboles étaient signes de noblesse.

De nos jours la chevillière se porte simplement comme un accessoire de mode, sans connotation particulière mis à part chez certaines cultures d'Afrique et d'Asie, toutefois il revêt toujours une dimension sensuelle.
En or ou en argent, avec fantaisies (plumes, coquillages, perles etc.) ou pas ces bijoux sont visibles et magnifiés dans la société actuelle. En porter ne serait donc qu'un signe de beauté, de séduction et de charme.

Voir aussi

voir +

Manitou s’est tout de même exprimé en précisant qu’il ne bloque personne et que les artistes

voir +

Le musée national de Libreville a abrité le point de presse de l’artiste chanteuse, Macy Ilema c

voir +

Serge Abessolo a été nommé , le 17 décembre Directeur Général de l'IGIS

voir +

Sur la toile, l'artiste chanteuse, Nadège Mbadou a annonce subtilement son retour sur la scène mus

voir +

Le festival du film de Masuku verra sa 9ème édition du 9 au 14 décembre prochain à Franceville e

voir +

L'union des artistes et acteurs culturels du Gabon a paraphé le 19 novembre, un partenariat avec le

voir +