Gabon: les contrôleurs aériens de l'Asecna lèvent leur grève   Gabon/football: Roy Mouniengue et Jean-Jaurès Golly signent au Stade Mandji   Gabon: Libreville hôte des journées de l’industriel en novembre 2022   Cyclisme: le Belge Remco Evenepoel est devenu champion du monde de cyclisme dimanche 25 septembre à Wollongong, en Australie   Guinée:  l'ancien dirigeant Dadis Camara est rentré en Guinée pour le procès du 28 septembre

Home •  Afrique

Après la mort de 11 bébés à l'hôpital de Tivaouane, le ministre sénégalais de la Santé limogé

Cette sanction n’est que le résultat de plusieurs évènements dramatiques.

Auteur •  Carel OKAYE Publié le 27 mai 2022

Ce mercredi 25 mai 2022, un incendie s’est déclaré dans un hôpital de Tivouane, à une centaine de kilomètres de Dakar entrainant ainsi la mort de 11 nouveau-nés. Suite à ce drame, le ministre de santé, Abdoulaye Diouf Sarr  a été débarqué de son poste de ministre de la Santé.

 

 

D’après les premiers éléments, un court-circuit serait à l’origine de l’incendie qui s’est propagé dans la maternité de l'hôpital Abdoul Aziz Sy Dabakh où se trouvaient les 11 bébés décédés.

 

Cette sanction n’est que le résultat de plusieurs évènements dramatiques. En effet, en 2021, déjà quatre nouveau-nés étaient décédés dans l’incendie d’une maternité dans le nord du Sénégal. Le 1er avril, une femme d’une trentaine d’année, enceinte de neuf mois, est décédée dans un hôpital. Suite à ses multiples drames qui pointent du doigt les carences du système de santé sénégalais, le ministre Abdoulaye Diouf Sarr en poste depuis 2017 a été démis de ses fonctions car désigné comme étant le comptable de ses multiples drames au sein des hôpitaux publics du pays.   

Voir aussi

Ce mardi 26 Juillet, une délégation du gouvernement ivoirienne a porté à Ouagadougou la lettre d

voir +

1 an après le dernier coup d’Etat militaire perpétré au Mali, les dirigeants de la Cédéao ava

voir +

Le Gabon et la Guinée-Equatoriale, pays de la sous-région d’Afrique centrale, entretiennent de t

voir +

Cette sanction n’est que le résultat de plusieurs évènements dramatiques.

voir +

voir +

voir +

La recrudescence des attaques terroristes au Burkina Faso serait à l’origine du coup d'État mili

voir +