Gabon : Ali Bongo Ondimba n’ira plus à Port-Gentil ce 24 juin   Gabon/Sport : le Gabon 79ème au classement Fifa, le Brésil reste la meilleure nation   Gabon : Les contaminations à la Covid-19 repartent en forte hausse   Gabon : Bitam accueille la 12ème  Journée africaine des frontières   Gabon :le Gabon intègre le Commonwealth au sommet de Kingali   Gabon : Sofavin va continuer dès le 1er Juillet la production et la commercialisation des boissons gazeuses de Coca-cola Compagny   RDC :  61 ans après, la dépouille de Patrice Lumumba de retour au pays   Sénégal : le footballeur international Sadio Mané signe au Bayern Munich   Afghanistan : un séisme fait plus d’un millier de morts dans la zone isolée du Sud-Est

Home •  Société

Séminaire : les femmes édifiées sur les raisons du mariage

Jusqu'où les femmes sont prêtes aller pour sauver les apparences

Auteur •  Narcisse Mauny Publié le 10 mai 2021

La chanteuse Ida Moulacka et Grâce Engouang ont entretenu dans l'après-midi du samedi 08 mai, les femmes sous le thème "Jusqu'où les femmes sont prêtes aller pour sauver les apparences " à la faveur d'une conférence débat, au quartier Glass de Libreville.

Cette rencontre avait pour but d'interpeller les femmes à ne pas tomber dans les travers de la vie de couple ou de mariage.

A l'entame de celle-ci, la conférencière Grace Engouang a cité une série des cas de femmes qui sont malheureuses dans les foyers mais laissent penser à une joie de vivre à travers une apparence trompeuse. Elle poursuit en attirant l'attention de femmes de ne pas envier celles qui affichent leur bonheur sur les réseaux sociaux" Tout ce qu'on publie sur Facebook n'est pas la réalité. Les femmes qui postent leur vie sentimentale sur Facebook sont généralement celles qui souffrent dans les foyers. Un vrai bonheur on ne le montre pas sur la place public" a fait savoir cette motivatrice de vie.

De même, elle a dénoncé, ces femmes qui trouvent refuge à l'église dans l'espoir d'obtenir un mari. Le plus souvent c'est à la suite des multiples tentatives des relations amoureuses qui se sont soldée par des échecs. " La majorité des femmes viennent vers Dieu pour un seul intérêt, le mariage. Après avoir eu le mari. Elles interrompent leur relation avec Dieu. Mais sachez qu'il vous attend au carrefour" a prévenu la fille d'un pasteur.

En revanche, l'artiste Ida Moulacka a reconnu le mariage comme étant la première institution divine. Cependant, la chanteuse a encouragé les femmes à se marier mais de se rassurer que ce soit la bonne personne avant tout engagement. Elle a exhorté les femmes à la soumission face à leur époux et à ne jamais prendre les responsabilités de l'homme dans le foyer.

Rappelant l'importance de nos us et coutumes liées au mariage. Elle a ensuite soutenu ses propos en partageant une malheureusement expérience " Une femme dont je tais l'identité était amoureuse d'un homme qui n'avait pas des moyens pour l’épouser mais elle en avait. Alors, elle a remis de l'argent à son petit ami pour organiser le mariage. Ils se sont mariés, puis une année plus tard, ils se sont séparés" a confié le chantre de l'Eternel dans le but d'éveiller les consciences mais surtout de prouver jusqu'au les femmes sont prêtes aller pour sauver les apparences.

Cette exposante a rajouté en disant "Des mariages par effet de mode, par complexe ou encore par compétition juste parce que une copine s'est mariée, sans véritable fondement d'amour sont voués à l'échec" a déconseillé littéralement Ida Moulacka, présidente des Ateliers d'Ida.

Voir aussi

Sous le thème : « Instruments traditionnels et musique moderne au Gabon », la fête de la Musi

voir +

Ouverture à Libreville des travaux du 3ème séminaire national sur « l’entraide judiciaire en

voir +

Dans le cadre de la décennie de la femme (2015-2025), qui vise à réduire les inégalités entre l

voir +

voir +

Un administrateur provisoire en la personne de Christophe Eyi va assurer l'intérim.

voir +

Ali Bongo Ondimba a invité les différentes confessions religieuses du Gabon y compris le peuple à

voir +

Deux individus non identifiés sont activement recherchés par les forces de police nationale depuis

voir +