Algérie-France : Si la vie diplomatique était une compétition de football, le qualificatif de « classico » ne serait pas usurpé pour évoquer cet énième duel franco-algérien. Et, comme toujours entre ces deux-là, la période de la colonisation et de la guerre d’indépendance constitue la toile de fond de cette nouvelle crise.  Afrique du Sud : Poursuivi pour corruption, le secrétaire général de l’ANC sera devant la justice à partir du 3 novembre. Comme l’ancien président Jacob Zuma, il dénonce une conspiration ourdie par le chef de l’État.  Mali : Alors que les troupes de Barkhane quittent le pays, le régime de transition a décidé de rouvrir la voie des négociations avec Iyad ag Ghaly et Amadou Koufa, franchissant une ligne rouge pour Paris.  Bénin: Le Bénin est devenu, jeudi 21 octobre, l'une des très rares nations en Afrique à autoriser l'avortement, après le vote par l'Assemblée nationale d'une loi qui divise fortement l'opinion. Près de 200 femmes meurent chaque année au Bénin des suites de complications d'un avortement clandestin, selon les chiffres du gouvernement.

Home • Société

La DGCC exige le retrait du jus de fruits 100% Ceres nuisible à la santé des consommateurs

La DGCC exige le retrait du jus de fruits 100% Ceres nuisible à la santé des consommateurs

Auteur • Narcisse Mauny

Dans un communiqué parut ce 26 octobre, La Direction générale de la Concurrence et de la consommation alerte les populations sur la dangerosité du jus de fruit 100% Ceres. Elle exige aux commerçants dans l’immédiat son retrait sur le vente et le remboursement aux clients.

La Direction générale de la Concurrence et de la Consommation joue un rôle économique important en veillant à la régulation de la concurrence et à la protection du consommateur entre autres.

A cet effet, ce mardi 26 octobre, elle dénonce avec véhémence la commercialisation sur le marché du jus de fruits 100% Ceres importé, nuisible à la santé des consommateurs.  

 Il convient de souligner que ce produit contient un niveau élevé de Patuline, supérieur au seuil légal de 50 parties par milliard selon l’organisation mondiale de la santé, qui précise par ailleurs que c’est une mycotoxine qui peut provoquer des nausées et des troubles gastro-intestinaux avec vomissements.

Les populations de Libreville et de l’intérieur du pays sont invitées à collaborer à travers un numéro vert pour indiquer les lieux de vente mais surtout à cesser la consommation en les rapportant au lieu d’achat pour un remboursement.

Cependant, la direction générale de la Concurrence et de la consommation ordonne aux opérateurs économiques de retirer cette marchandise de la vente pour destruction, laissant croire à des poursuites judiciaires.

Voir aussi

Mathieu Koumba est décédé ce jour dans une structure médicale de Libreville. Il était le PCA d

voir +

Le 15 décembre, l’accès à Prix import pour ses employés se fera sur présentation d’un test

voir +

voir +

Le ministre de l’Energie s'imprègne des travaux en eau et en électricité

voir +

Cédric Mba et Nelson Ndongo ont été reçus à l'Agatour

voir +

Jesson Ayenoue interdit de célébrer les mariages hors de sa commune.

voir +

Les partenaires sociaux de la Sogatra demande au gouvernement de procéder à la restructuration de

voir +

Les travaux de renforcement du réseau des lampadaires publics ont démarré

voir +

Cédric Mba et Nelson Ndongo partent de Libreville à Mayumba à vélo

voir +

La DGCC exige le retrait du jus de fruits 100% Ceres nuisible à la santé des consommateurs

voir +