Danse urbaine : Coralie la louve, visage de la danse et star du Tik Tok au Gabon


De simple danseuse à visage de la danse gabonaise, Coralie La louve, membre et icône du groupe de danse urbaine « No Fear » a su s'imposer dans un art dominé par les hommes. Sa détermination, son talent mais surtout sa forte présence sur les réseaux sociaux a contribué au rayonnement de son travail. Surprise ce jour par nos reporters sur le plateau télé de l'émission « Samba la matinale », l’artiste dit, « danser c’est libérer l’hormone du bonheur »

Succès fulgurant glané sur la scène musicale, il y'a quelques années, Coralie La louve maintient toujours cette lancée et reste appréciée par le public à en juger l'équipe de « Samba la matinale » mobilisée autour d'elle pour s'arracher un selfie en guise de souvenir merci, mercipouvait-on entendre dire des hommes et des femmes contentes à la suite de cette prise de photo.

D’emblée elle rassure que la pratique de la danse permet de chasser le stress et de libérer dans le corps cette hormone appelée « endorphine », source de bien-être physique et mental, appelé communément « l’hormone du bonheur ».

Réaffirmant que l’art de danser permet de prendre du plaisir et d’être moins anxieux. « La danse est un sport. Elle détient de nombreux points positifs qui ne sont que bénéfiques pour l’amélioration de la qualité de vie » a estimé le visage de la danse gabonaise

Du haut de ses 1m70 environs, au teint claire, vêtue d'une chemise noire et un Jeans de couleur kaki, aux formes ravageuses, sac en main, on pouvait voir également cette coach de danse arboré un sourire et répondre aux appels téléphoniques pour confirmer ses rendez-vous de travail. Coralie la Louve a su se faire une place dans le milieu artistique à caractère masculin.  

L’artiste a créé un concept consacré aux personnes qui s’attèlent à célébrer un mariage « J’ai initié un concept qui n’existait pas auparavant au Gabon. Accompagner les futurs mariés pour la réussite de leur entrée en soirée, mais aussi l’entrée de leurs garçons et demoiselles d’honneur, ainsi que l’ouverture de bal. J’ai aujourd’hui à mon actif, une dizaine de mariages, encadrés » a-t-elle expliqué.

Dans le court terme, la star de la danse envisage asseoir son projet de direction artistique pour les futurs mariés, en agrandissant sa structure. Avant de partager sa volonté d’ouvrir une école de danse pour marquer considérablement son passage dans le domaine, vu la forte demande au niveau du public.  

De cette initiative relève des nombreuses sollicitations des grands évènements nationaux entre autre « Octobre Rose » dédié à la sensibilisation de la lutte contre les cancers féminins de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba. Coralie avait la responsabilitéFitness Rose qui avait réuni des centaines de femmes autour des valeurs sportives qui contribuent indubitablement à leur bonne santé et comme moyen de prévention de ces pathologies.

 Si certains utilisent les réseaux sociaux afin de nuire aux autres, La Louve procède à la vulgarisation de ses chorégraphies. Sur le réseau social TikTok plusieurs vidéos y sont postées et suscitent une forte adhésion des internautes. Elle cumule 269.2k d’abonnés.

 Des techniques apprises au sein de son groupe. « En 2008, j’ai intégré la compagnie de danse « No Fear » ou j’ai été formée sur plusieurs styles de danse.   Grâce à elle j’ai pu avoir accès en tant que danseuse à des événements privés et effectuer des voyages hors du Gabon. Cela m’a permis aussi de créer mes propres chorégraphies et de faire mes propres vidéos de danse » a-t-elle révélé

Une influence qui se traduit par des partenariats en qualité d’égérie des marques de produits « à cause de ma visibilité sur le Tik Tok, je suis approchée par des société pour le flash mob, ballets de danse et produits » aconfirme Coralie.C’est en 2015, qu’elle prend officiellement son envole tout en se considérant toujours un membre de « No Fear ».

 De son véritable nom, Coralie Padjis Angue, gabonaise, mère d’un petit garçon et ingénieur HSE. Cette native à la fois du Haut-Ogooué et du Woleu-Ntem est une danseuse, chorégraphe et interprète et qui poursuit sa passion en toute confiance.

    Articles récents

    L'Association des professionnels en sciences de l'éducation du Gabon (APSEG) lance le concours  mon innovation pédagogique en 120 secondes

    La mission du Commonwealth poursuit ses consultations pour l'adhésion

    Le ministre Guy Patrick Obiang Ndong lance la vaccination des enfants

    La chanteuse Macy Ilema a sorti récemment un single intitulé « Muwé »

    Le Bureau national de l’ordre des Sages-femmes au Gabon prend forme

    Le prix du mérite panafricain remis à Joannick Ngomo Obiang



    Vidéos récentes

    Le Gabon s'est doté d'un système de traçabilité pour contrôler l'exploitation du bois.

    Visite du représentant général Eramet auprès de la Direction Générale de Gabon Télévisions