Gabon : Ali Bongo Ondimba n’ira plus à Port-Gentil ce 24 juin   Gabon/Sport : le Gabon 79ème au classement Fifa, le Brésil reste la meilleure nation   Gabon : Les contaminations à la Covid-19 repartent en forte hausse   Gabon : Bitam accueille la 12ème  Journée africaine des frontières   Gabon :le Gabon intègre le Commonwealth au sommet de Kingali   Gabon : Sofavin va continuer dès le 1er Juillet la production et la commercialisation des boissons gazeuses de Coca-cola Compagny   RDC :  61 ans après, la dépouille de Patrice Lumumba de retour au pays   Sénégal : le footballeur international Sadio Mané signe au Bayern Munich   Afghanistan : un séisme fait plus d’un millier de morts dans la zone isolée du Sud-Est

Home •  Afrique

Tchad : le CMT nomme un gouvernement de transition

Mahamat Idriss Deby a présenté, le 02 mai, un gouvernement de transition

Par la redaction •  Première Ga

A la tête d'un Conseil militaire de transition après la mort de son père, Mahamat Idriss Deby a présenté, le 02 mai, un gouvernement de transition. Une équipe de 40 ministres et secrétaires d'État et un nouveau ministère de la Réconciliation nationale créé.

Après la nomination Albert Pahimi Padacké au poste de Premier ministre de transition, le porte-parole de l’armée a rendu public le dimanche 02 mai la composition du gouvernement nommée par le fils du défunt président, Mahamat Idriss Deby, président du CMT. Un décret de 40 ministres et secrétaires d’Etat, avec la création d’un nouveau ministère de la Réconciliation nationale.

L’actuel Premier ministre, Albert Pahimi Padacké avait promis un "gouvernement de réconciliation nationale" et avait lancé de "larges consultations" durant la semaine en vue de proposer des noms au président du CMT.

Le nouveau portefeuille de la Réconciliation nationale et du Dialogue a été confié à Acheick Ibn Oumar, ancien chef rebelle devenu en 2019 conseiller diplomatique à la présidence.

Dans cette équipe gouvernement, on note la présence de l’opposant historique à Idriss Déby Itno, Mahamat Ahmat Alhabo du Parti pour les libertés et le développement (PLD), au poste de ministre de la Justice. Bien que le principal opposant, Saleh Kebzabo, ne fait en revanche pas partie de ce gouvernement mais il a par ailleurs reconnu l’autorité de la junte militaire de transition dirigée par le fils de l'ancien chef de l'Etat. Deux membres de son parti ont été nommés dans le nouveau gouvernement de transition, aux postes de ministre de l'Élevage et de secrétaire général adjoint du gouvernement, selon l’AFP.

Plusieurs anciens ministres du dernier gouvernement d'Idriss Déby Itno ont été reconduits ou nommés à d'autres ministères. Porte-parole du dernier gouvernement, Chérif Mahamat Zene est nommé ministre des Affaires étrangères, poste qu'il a déjà occupé de 2018 à 2020. 

Lydie Beassemda, première femme candidate à une présidentielle en avril dernier, qui fut ministre sous Idriss Déby Itno, est nommée à l'Enseignement supérieur et la Recherche.

Le CMT a promis des "élections libres et démocratiques" dans 18 mois. En attendant, la Charte de transition prévoyait la mise en place d'un gouvernement de transition, dont les membres sont nommés et révoqués par le président du CMT.

Voir aussi

Le Gabon et la Guinée-Equatoriale, pays de la sous-région d’Afrique centrale, entretiennent de t

voir +

Cette sanction n’est que le résultat de plusieurs évènements dramatiques.

voir +

voir +

voir +

La recrudescence des attaques terroristes au Burkina Faso serait à l’origine du coup d'État mili

voir +

Une bousculade fait 8 morts et 38 blessés graves dans la soirée du  lundi 24 janvier au stade de

voir +

Les Panthères du Gabon se qualifient pour les 8èmes de final après un match nul de 2 buts partout

voir +